Vous êtes ici

Entretien avec Antony Verbrugge

Ancien membre du GIPN de Nice, Antony a créé le Riviera Street Boxing en 2014 et a rejoint l'Adac.

Après une pratique martiale de plus de 35 ans, Antony Verbrugge a ouvert son propre club pour enseigner la méthode Adac en région Provence-Alpes-Côte d'Azur (PACA). À 44 ans, l'ancien membre du GIPN de Nice est marié et a trois enfants, il vit à Villefranche-sur-Mer dans les Alpes-Maritimes. Il nous explique son parcours et son activité au club Riviera Street Boxing. Bonne lecture !

Quel est ton parcours sportif ?

J'ai commencé les arts martiaux à l'âge de 7 ans et je n'ai jamais cessé de m'entraîner et de m'intéresser à tous les styles de combats et arts martiaux. J'ai pratiqué le judo, le karaté, le viet vo dao, le kick-boxing, la boxe américaine, la boxe française, le krav maga... En parallèle, je pratique la course à pieds, la musculation en plein air et le qi gong.

Quel est ton parcours professionnel ?

Mon cursus est aussi diversifié que mon parcours sportif. Pour faire simple, j'ai passé 6 ans dans la marine nationale comme sous-marinier. Ensuite, j'ai passé 10 ans dans la police nationale dont 2 années dans les groupes d'intervention de la police nationale (GIPN) de Nice. J'ai quitté la police pour travailler dans le secteur privé en tant qu'agent de protection rapprochée pour un riche industriel ukrainien. J'ai aussi été officier de sécurité aux Nations unies pendant 2 ans. Aujourd'hui, je travaille en indépendant comme formateur à la gestion des conflits et la prévention des actes violents pour les professionnels confrontés au public.

Tu as ouvert ton propre club l'an dernier. Comment ça se passe ?

Nous avons ouvert notre club, le Riviera Street Boxing, en janvier 2014. Ce n'était pas évident de créer un club en milieu de saison, mais le résultat a été supérieur à nos espérances avec un vingtaine de licenciés, sans avoir fait de publicité. Nous avons notamment réussi à mettre en place un stage de 3 jours avec Laurent Patin en juin. Nous espérons doubler nos licenciés lors de cette rentrée en misant sur la publicité et les forums d'associations.

D'où vient le nom de votre club ?

Le nom de Riviera Street Boxing a été choisi avec le président de l'association. Nous voulions un nom représentant à la fois la boxe de rue et notre belle French Riviera (le nom anglophone pour la Côte d'Azur, NDLR).

Quelles sont les motivations qui ont conduit à ouvrir le Riviera Street Boxing ?

J'ai voulu créer ce club car il était temps pour moi de passer de l'autre côté (celui de l'entraineur) après plus de 35 ans de pratique ! Je souhaitais aussi diffuser l'enseignement de l'Adac sur la région PACA où il n'y avait pas encore de club représenté.

Quels sont tes liens avec l'Adac ?

Je connaissais l'Adac depuis longtemps. À cause de mes déplacements professionnels, je ne pouvais jamais participer aux stages de formation. Par chance, j'ai eu l'opportunité, en juillet 2013, de me libérer et de participer à la formation d'animateur Boxe de rue. Cette formation de 15 jours a été une véritable révélation pour moi car elle représentait vraiment ma vision de la défense de rue, à tous points de vue. De plus, j'ai pu rencontrer des formateurs et des pratiquants passionnés et passionnants... et tout ça dans la bonne humeur ! L'Adac représente pour moi la méthode la plus aboutie en matière de défense de rue. Il suffit d'ailleurs de regarder tous les stages proposés sur le site Adac France pour se rendre compte de l'ouverture d 'esprit de l'académie et la recherche permanente de ses cadres pour faire progresser les méthodes.

Est-ce que tu peux expliquer ce qui définit ton club ?

La particularité de notre club réside dans le fait que nous proposons non seulement un cours en salle par semaine, mais aussi un cours en extérieur, dans les conditions de la rue, au plus proche de la réalité. J'insiste beaucoup sur le physique en essayant de varier chaque semaine les exercices de préparation physique générale : j'inclue des jeux de ballons, je fais travailler les réflexes avec des balles de tennis, des bâtons, des parcours d'obstacles... J'insiste beaucoup également sur le fait de s'adapter et d'analyser les situations plutôt que de travailler dans des schémas stéréotypés. Les cours en extérieur cette année seront basés spécifiquement sur des mises en situations concrètes.

La devise du Riviera Street Boxing est "Rester humble, ouvert d'esprit, s'entraîner avec détermination, avoir le sens du recul et de l'analyse" ou plus simplement : "Ne jamais oublier que personne ne porte un slip rouge sur un collant bleu excepté Superman" ;-)

Des choses à annoncer pour la nouvelle saison ?

Le samedi 13 septembre, nous serons présents au forum des associations de Beaulieu-sur-Mer. Pour cette année, nous souhaiterions accueillir Éric Quequet ou Robert Paturel pour un stage technique, entre la mer et la montagne. Vous pouvez nous suivre sur la page Facebook du club, notre site Internet est en cours de création.