Vous êtes ici

Adaptez votre démarche à votre environnement

Adaptez votre démarche à votre environnement - Une méthode efficace de self défense

Tous les policiers vous diront que les victimes de vols ou d'agressions crapuleuses (vols de téléphone, de sac, de bijoux) ont toutes un profil similaire, elles ont été "choisies" par l'agresseur selon des critères bien précis.
Parmi ces critères, il en est un qui est propre à chacun d'entre nous et qui ne dépend pas que de notre physique, et des valeurs que l'on arbore, ou de nos capacités à nous défendre, il s'agit de la démarche.

"L'habit d'un homme proclame ce qu'il fait, sa démarche révèle ce qu'il est"
 

A tort, la plupart des gens pense que l'apprentissage de la Self défense réside dans l'accumulation de techniques de combats, de percussions, de clés et autres soumissions. C'est rapidement oublier que la meilleure façon de préserver son intégrité physique lors d'une agression c'est d'éviter cette agression.
Et dans le cas d'une agression dont le but est de s'accaparer vos valeurs, éviter l'agression consiste la plupart du temps à ne pas être "ciblé" par l'agresseur.
Slate.fr a publié recement un article sur l'incidence de la démarche dans le choix de leur victime par des criminels endurcis.

"La façon dont un individu marche, comment il se déplace, n’est jamais identique à celle d’un autre. Il y a pourtant des traits caractéristiques qui permettent d’identifier la vulnérabilité d’une personne à une agression. Les altérer permet de réduire les chances d’être frappé "

En se basant sur des études de psychologues américains qui ont filmé les démarches d'un groupe de 60 personnes représentatif de la population.

"Les chercheurs ont ensuite montré les vidéos à un groupe de 53 criminels violents, leur demandant de classer les personnes de 1 (très facile à dépouiller) à 10 (à éviter, situation trop difficile à gérer).Les femmes ont été notées comme plus faciles à agresser par la plupart des prisonniers mais même parmi les hommes jeunes, certains ont été considérés comme faciles à dépouiller (note de 1 à 3), contrairement à ce à quoi l’on pourrait s’attendre."

Cette expérience confirme que la démarche est un critère essentiel dans le choix d'une victime potentielle par un agresseur.

Et l'article conclue :

"Pour réduire les chances d’être une victime, il ne faut donc pas avoir l’air d’une victime. «Marchez d’une attitude alerte, marchez dans un but, avec vos épaules en arrière», conseille Topalli. Adopter une telle attitudepermettrait de réduire les risques d’agression, selon une étude du Journal of Applied Social Psychology (Journal de psychologie sociale appliquée)"

Lire l'article en intégralité ici

 

Ceci étant dit, qu'en pensent les experts de l'Académie des Arts de Combat ?

Eric Quequet ( Fondateur de l'ADAC et expert reconnu en Self défense, concepeteur de la défense de Rue) y répond :

Question : En quoi ma démarche me rend elle plus ou moins vulnérable qu'un autre ?
Réponse : Le corps ne ment pas et retranscrit votre état d’esprit du moment, on voit à l’extérieur ce qui se passe à l’intérieur. Donc si vous avez peur cela se voit, si vous êtes distrait ou mal dans votre peau ou au contraire alerte cela se ressent aussi et les délinquants dont c’est le métier de repérer ces détails ne s’y trompent pas. Ils repèrent plus ou moins consciemment ces micro comportements qui disent ce que vous êtes notamment par rapport à la dominance dont ils font preuve. Ils repérent directement si vous avez peur face à leurs sollicitations ou au contraire si vous allez leur opposer de la résistance.

Question : Est il facile de modifier sa démarche, peux t'on vraiment ré-apprendre à marcher dans un cours de self défense ?
Réponse: 
En fait il faut déjà être tout d’abord capable d’identifier les signes que l’on envoie à l’extérieur. Beaucoup de gens sont coupés de leur corps et n’y parviennent pas spontanément. La première étape consiste donc à améliorer cette perception, ensuite il suffit de faire un entrainement régulier comme le font les acteurs. Choisir des émotions, y adapter le comportement et donc la démarche, puis changer etc. Au bout du compte on doit être capable d’être cohérent sur un comportement assertif (confiance en soi). La cohérence c’est quand les trois principaux vecteurs de communication (communication verbale para verbale et non verbale) sont ajustés sur un comportement de son choix.. si je décide d’avoir l’air sûr de moi j’ai interet à avoir le discours qui va avec la voix ainsi que la façon de regarder et de me mouvoir pour être crédible. Si l’un de ces éléments dissone je risque d'être démasqué assez vite..

Question : Quelles modifications simple à adopter dans sa démarche pour éviter de devenir la cible d'un agresseur potentiel?
Réponse: 
Je suis assez d’accord sur le rythme de marche. j’ajouterai le regard. La caractéristique de la victime potentielle c’est qu’elle ne voit rien venir, elle est comme déconnectée de son environnement. Les smart phone et les lecteur de MP3 y contribuent encore plus car ils occupent certains sens primordiaux à la détection du danger. Donc le fait de balayer calmement (on appelle cela scanner ) et régulièrement son environnement contribue à dissuader les agresseurs. Et bien sûr vous aide à repérer ceux qui détectent leur victime. Il n’y a qu’à aller dans le métro quand les premiers soleils du printemps ont pour conséquence de voir les femmes porter des jupes courtes. On distingue assez facilement les loups sortis du bois.

Question : En quoi la pratique de la Défense de Rue permet elle modifier son attitude dans la rue ?
Réponse: 
Au fur et à mesure des entrainements on devient de plus en plus confiant et cela se ressent de l’extérieur ce qui a tendance à éloigner les facheux. Nous enseignons aussi comment devenir plus vigilant et si la personne a suivi un ou plusieurs stages CATS (mise en situation) elle aura acquis un véritable savoir faire dans la détection des situations à risque.

Question : Je me suis déja fait agresser ( vol de portable à l'arrachée), aurais je pu l'éviter en modifiant seulement mon attitude?
Réponse: 
Vous aurez sans doute remarqué que les personnes qui téléphonent baissent un peu la tête et perdent la mobilité du regard. En fait le cerveau étant occupé par la représentation mentale des propos entendus, il déconnecte de la fonction « vigilance ». Les yeux son plutot fixes donc et peu perceptifs à ce moment, c’est un bon indicateur pour un agresseur. Pour changer cela il suffit de relever la tête et de s’obliger à regarder à droite et à gauche. Les mouvements oculaires sont directement corrélés aux fonctions cérébrales. En agissant de la sorte vous reboostez votre prise d’informations visuelle et cela se ressent par quelqu’un d’extérieur. Il y a d’autres erreurs à ne pas commettre comme exhiber son beau téléphone dans des zones à risque, cumuler le fait d’écouter de la musique avec un casque à celui de lire ses sms par exemple....

Question 5 : Et si la modification de ma démarche ne me permet pas d'éviter l'agression, que faire ?
Réponse: 
Prier si vous êtes croyant, fuir si c’est encore possible, intimider si vous avez des talents d’acteur, donner son portable si vous êtes menacé par une arme ou plusieurs personnes, se défendre à 200 pour cent si vous sentez que c’est la meilleure solution et que vous voyez une opportunité.

Vous souhaitez découvrir nos méthodes de self défense, inscrivez vous à un club près de chez vous ou découvrez nos stages à thème.