Vous êtes ici

Stage technique niveau fondamental à Genève

Le stage technique niveau fondamental a fait sa place pour une première à Genève en ce début d’année 2017. 

ADAC - Salut Cédric ! Comment se passe le stage technique organisé à Genève ?

Cédric Vilella - Le stage technique est un grand succès pour le Boxing Self Défense Geneva, qui continue de tisser sa toile sereinement. Faire connaître une nouvelle méthode, surtout dans un pays étranger, n’est pas de tout repos. C’est un honneur que de pouvoir diffuser cette formation très complète, riche d’informations en plus de ses techniques réalistes et son contenu très diversifié.

Les premières images vidéos de la première partie du stage ont déjà fait parlé d’elles à Genève et attirent la curiosité. Les images parlent plus que des mots, il faut un début à tout !

ADAC - L’esprit du groupe est très familial, on dirait !

Cédric Vilella - Dans le groupe, nous avons deux Suisses, deux Français dont un "frontalier". Des pratiquants très dynamiques et appliqués qui ont tout de suite accroché, dès les premières heures d’entraînement. Parmi eux : un jeune compétiteur en boxe pieds poings, deux pratiquants de krav maga et une débutante qui fait preuve de ténacité.

Les niveaux techniques sont très variés, chacun à son parcours ainsi que son histoire martiale. L’entre-aide et les encouragements font partis intégrante de la formation, chacun apporte sa touche personnelle pour faire avancer l’autre.

C’est important d’avoir un groupe équilibré malgré les différences de niveaux : les stagiaires vont passer pas moins de 30 heures ensemble dans la joie, la bonne humeur... et une bonne sueur collective !

Ce qui est encore plus encourageant dans cette formation, c'est de voir la progression. Je pense surtout au "résultat final" de notre seule femme débutante. Commencer de zéro, c'est très courageux de sa part. Construire la base est le plus important dans tous types de formation.

Voir ses élèves après 30 heures de formation est un moment spécial pour un enseignant. L’avantage de l’enseignement diffuser par l'Académie des arts de combat (ADAC), sans dévaluer le niveau technique du passage de grade fondamental assez élevé, est son accessibilité à "monsieur et madame tout le monde".

Pratiquants et non pratiquants constatent très rapidement, pendant les premières heures de cours que faire simple, c’est déjà compliqué.

Le retour des étudiants est très positif, tous ont apprécié la première partie de la formation technique avec l’aspect psychologique, comportementale en plus des différentes mises en situation.

ADAC - Tu peux nous en dire plus sur ce groupe ?

Cédric Vilella - Dans ce stage, je retrouve Paulo qui est depuis janvier 2017 membre du bureau au BSD Geneva. Content de le voir évoluer et parfaire son apprentissage ! Il pratique depuis une dizaine d’années à titre amateur le krav maga, il a commencé à se former à mes côtés en cours particuliers en décembre 2016. En tout, ça lui faisait 6 heures de pratique. Agent de sécurité à l’hôpital de Genève, il a tout de suite accroché l’approche et l’enseignement du BSD Geneva.

La méthode ADAC à attirer l'attention, c'est ce qui l’a poussé jusqu’au stage technique. 

Le prochain stage est annoncé les 25 et 26 février avec un total de 10h par week-end. Quelques révisions du cours précédents et place à de nouvelles techniques. Avec un mois entre chaque week-end, c'est aussi l’occasion de réviser chacun de son coté ou en groupe pour les plus motivés.

Je tiens à remercier mes étudiants pour leurs confiances. Un clin d’œil à mon formateur Laurent Patin avec qui j’ai passé mon diplôme de Boxe de Rue en 2014. Je remercie Robert Paturel de m’avoir donné cette envie d’aller aussi loin en Boxe de Rue. Un grand merci au fondateur de l’ADAC, Eric Quequet, pour sa confiance depuis le début et son professionnalisme qui contribue à l’évolution de mon enseignement.

ADAC - Merci Cédric pour cette présentation du stage, on te retrouve bientôt pour un débriefieng !

Cédric Vilella - Merci. Sportivement.