Vous êtes ici

Entretien avec Jérémie Blanc

Jérémie est responsable du Bujinkan Dojo Grenoble qui enseigne la Défense de rue depuis cette année.

Bonjour Jérémie. Tu peux te présenter en quelques mots ?

Je m'appelle Jérémie Blanc, j'ai 35 ans et je suis informaticien.

Quel est ton parcours martial ?

J'ai fait 15 ans de Budo Taijutsu Bujinkan (Shidoshi), ainsi que divers arts martiaux et méthodes de self-defense. Je suis devenu animateur ADAC en Boxe de rue cette année.

Parle-nous un peu de ton club : depuis quand existe-t-il ?

La section Défense de rue du club a ouvert cette année. Le club qui enseigne originellement le Budo Taijutsu Bujinkan existe depuis 1997.

Pourquoi as-tu ouvert une section consacrée à la Défense de rue ?

J'ai ouvert la section self-defense pour proposer aux gens une approche plus pragmatique afin de faire face aux agressions de la rue d'aujourd'hui avec les contraintes de notre époque.

Comment as-tu connu l'ADAC ?

Après avoir testé différentes méthodes de self-defense, celle de l'ADAC m'a paru la plus aboutie. J'ai été convaincu d'autant plus par le côté "citoyen responsable". La self-defense, ce n'est pas seulement le combat : il y a aussi un avant et un après, un cadre légal. Notre crédo est de faire cesser l'agression et de rester en vie et la meilleure des vies possibles ! La méthode est réaliste, utilisable sous stress, basée sur des mises en situations permanentes. L'ADAC, c'est aussi des gens simples qui se remettent en question pour être au plus proche de la réalité, une méthode carrée, encadrée et évolutive, une expérience réelle du terrain, une approche globale de l'auto-défense. Mon club est affilié à l'ADAC depuis cette année.

Quel est le nom de ton club ?

Le Bujinkan Dojo Grenoble porte le nom de l'art martial originel pratiqué au sein du club. Nous avons deux sections : Budo Taijutsu Bujinkan et Self-defense ADAC.

Selon toi, quelle est la particularité du club ?

Peut-être le fait d'être une petite équipe familiale qui est en recherche permanente de pragmatisme !

Combien y a-t-il d'adhérents à la section ADAC ?

En Défense de rue, nous ne sommes encore qu'une dizaine, mais on verra comment les choses vont évoluer cette année !

Quels sont les événements prévus cette année ?

Pour le moment, nous voulons développer la section Défense de rue, donc faire intervenir un instructeur pendant l'année serait une bonne chose. Bien sûr, nous participerons à des stages extérieurs pour continuer à se former et rester au plus proche d'une réalité qui évolue tout le temps.