Vous êtes ici

Entretien avec Didier Stachorsky

Didier Stachorsky est responsable du club Reflex Action Defense à Nevers.

Entretien avec Didier Stachorsky, responsable du club Reflex Action Defense de Nevers, affilié à l'ADAC

Bonjour Didier, peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je suis masseur kinésithérapeute. J'ai aussi un diplôme d'ostéopathie, un Diplôme Inter-Universitaires (DIU) en kinésithérapie du sport de l'Institut National du Sport, de l'Expertise et de la Performance (INSEP) et un DIU évaluation et préparation physique en cours. Avant cela, j'ai fait un passage à l'armée où j'ai servi en tant que chef de section défense (sous-lieutenant) dans un régiment de troupes de marine. J’ai financé mes études en travaillant dans la sécurité.

Et sur le plan sportif, qu'as-tu pratiqué et que pratiques-tu aujourd'hui ?

J'ai pratiqué le jujitsu, le penchak silat et la boxe française. Je continue à m’entraîner en boxe française, en anglaise et en boxe de rue évidemment.

Peux-tu nous présenter ton club ?

Le club s'appelait encore il y a quelques mois le BFSN pour "boxe française savate Nevers". Il y a environ 100 adhérents dont 27 à l'ADAC. On reste dans la trentaine d'adhérents côté Défense de rue pour être à l'aise dans notre enseignement. Nous avons pris une identité propre, RAD pour Reflex Action Defense. Ceci nous permet de bien faire comprendre à nos adhérents la différence entre une activité sportive et la défense de rue. Nous avons une page Facebook sur laquelle nous communiquons les informations du club, mais aussi des articles de presse et l’actualité de l’ADAC.

Notre club est un lieu d’échanges, nous avons un professeur de boxe française, un professeur de Taekwando, un instructeur de krav maga, un entraîneur de boxe anglaise, des spécialistes et des non spécialistes de la défense. Nous avons donc tous les niveaux possibles et, comme dirait une certaine publicité, "venez comme vous êtes". Nous nous plaçons dans une démarche citoyenne qui ne veut pas subir, mais avoir des outils pour éviter les conflits et y faire face le cas échéant. Nous échangeons avec d’autres clubs au niveau local et plus loin avec mon ami Lionel Fabrègues de la Fight Défense Académy de Poitiers et Laurent Tronchon de l’ASGAM de Macon.

Quels sont les projets pour cette année ?

Un stage CATS a eu lieu 28 septembre à Nevers, ce fut un beau succès, complet en 3 jours sans publicité. Je travaille sur la mise en place du deuxième niveau en CATS pour le printemps. D'autres projets sont en cours, je pourrai bientôt vous en parler !

 

Merci à l’ADAC, mention particulière à Eric Quéquet (le rigoureux, l’exigeant et je le remercie pour la pression qu’il nous met pour la restitution du geste juste), Robert Paturel, un gros coeur qui a animé 2 sessions à Nevers, Laurent Patin pour ses conseils en matière de pédagogie, enfin François Bouvier mon capitaine et Benoit son fidèle lieutenant. Je suis content d’embarquer notre petit club dans cette belle famille !